Moto dans les Alpes Bernoises

(21 au 25 juillet 2005)

 

Nos bécanes (toujours les mêmes)

 

Premier arrêt : GSTAAD

 

Statue vue à Gstaad / Galerie "Simple"

Deux heures à Gstaad, c'est sûrement un peu juste pour apprécier, mais, bon, c'est joli, il y a plein de touristes, mais ça manque un peu d'âme

Fontaine au veau

Coco devant le Palace Hôtel

 Nous reprenons les motos, direction Spiez  sur le lac de Thun puis Interlaken entre le lac de Thun et celui de Brienz et nous prenons la direction de Brienz. Et là, c'est un peu le coup de foudre. Le lac est splendide, son bleu laiteux, son eau plate et déserte, l'air majestueux de ses rives très tranchées sont très impressionants. Pas très rigolo non mais impressionant.

 

1ère nuit : Widbach  Hotel

Donc arrivé à Brienz on cherche un hôtel. Après un tour de reconnaissance, on s'adresse au Lindenhof qui domine la ville, mais il est complet. Nous réservons quand même une chambre pour le lendemain soir (vendredi soir) mais il est de nouveau complet pour le week-end. Finalement on trouve une chambre au Wildbach hotel, 2 km avant Brienz tout au bord du lac. Grande terrasse, vue imprenable et un abri pour les motos. Très chouette finalement, mais lui aussi est complet dès le lendemain.

Hotel Wildbach au bord du lac de Brienz Vue depuis le balcon de la chambre (Brienz au fond)

 

2ème journée : le lac des 4 Cantons

Zeppelin au-dessus du lac des 4 Cantons

 

 Sur le bac entre Beckenried et Gersau

Le Burgenstock vu du Rigibahn

 

Promenade sur le  Rigi 

Nous traversons le lac des 4 Cantons entre Beckenried et Gersau avec nos motos . Un petit bout de route jusque Vitznau où nous prenons le train pour grimper dur le mont Rigi ( bien sûr ça peut aussi se faire à pied!).

Le Rigibahn  est un train à crémaillère qui nous permet d'atteindre le sommet du Mont Rigi à 1797 d'où l'on a une vue exceptionnelle sur les lacs. 

 

Le trajet du train entre Vitznau et le Rigi Kulm Touristes un peu bobets!
Le train à crémaillère  avec des Japonais pris en flagrant délit de traverser la voie Vaches du Rigi admirant le lac des 4 Cantons

 

Lucerne : les ponts

Le Kapellbrücke (les immeubles derrière ont été effacés pour faire plus joli) Le Reussbrücke (sans retouche)
La façade de l'auberge "Zu Pfistern" Reussbrücke : l'un des panneaux sous la toiture du pont

Là aussi bref passage car la pluie nous chasse rapidement vers la route du retour vers Brienz. Coco, très optimiste, n'avait pas pris sa combinaison. Et puis le Lindenhof nous attend !

 

3ème jour

Chic, une chambre s'est libérée pour le samedi soir et nous pourrons donc rester au Lindenhof.

Les 3 cols :

S'il est une balade bien appréciée des motards c'est le tour des 3 cols Grimsel, le Furka et le Susten et c'est effectivement au milieu d'une nuée de collègues que nous attaquons le premier col après avoir traversé Meiringen et Innertkirchen. Malheureusement pour nous la police locale est aussi au courant de l'engouement des motards pour ce trajet et ce jour là, elle a décidé de faire un grand coup médiatique: un radar est planqué sur une ligne droite limitée à 80 km/h et il n'y a plus qu'à arrêter tout le monde un peu plus haut devant les appareils photos de la presse du coin.  Après avoir acquitté nos amendes au jeune homme de la photo, nous repartons beaucoup plus légers AVEC nos motos et la beauté de la route nous fait quelque peu oublier l'aventure .

 

Le piège : le gentil jeune homme qui nous a fait casquer 960 - FS

 

Au bord du lac de Grimsel La route autour de Gletsch

L'après-midi, un tour de l'autre côté du lac de Brienz vers le fabuleux Grand Hotel Giessbach un ancêtre de 1874 qui s'est installé au bord de chutes qui ont inspiré les poêtes et les peintres depuis  plus de 2 siècles. Descente à pied ( il y a aussi un petit funiculaire) depuis l'hôtel jusqu'à l'embarcadère et petite glace sur la terrasse. Dommage de ne pas y avoir fait étape!

Chutes d'eau du Giessbach Le Grand Hotel Giessbach 

 

La surprise du retour c'est la nouvelle chambre qui nous a été attribuée  au Lindenhof (vous pouvez vérifier sur le site de l'hôtel, ils en sont fiers): "la fosse aux ours", avec des ours en peluche partout, des oreillers ours, des draps-ours, ( elle est bonne celle-la!), une peau d'ours au mur et des sculptures d'ours là où il n'y a pas d'ours en peluche.

Bärengraben (1) Bärengraben (2)

 

 

4ème jour

Nous quittons Brienz direction Berne en empruntant la petite route panoramique qui joint Gswill à Schüpfheim qui nous permet entre autres d'admirer la face nord du Rothorn.

Le Brienzer Rothorn face nord ( le lac est de l'autre côté)

Visite de Berne : Dimanche, la ville est quasiment déserte. Nous posons les motos à l'entrée de la Münstergasse et nous dirigeons vers la cathédrale St Vincent que nous visitons; nous grimpons même tout en haut du clocher d'où l'on a une très jolie vue sur les toits et sur l'Aare. Nous allons ensuite voir la Bärengraben (la vraie) très décevante, puis retour par la Kramgasse - un petit coucou à la maison d'Einstein au numéro 49/2ème étage) - et, pour terminer, visite à la  Zeitglockenturm (la tour de l'horloge) qui malheureusement ne fonctionne pas ce jour là! Un sandwich sur la Kornhausplatz au pied de la fontaine de l'ogre et nous reprenons les motos , direction Neuchâtel. 

 

La tour de l'horloge et la tour des prisons (Käfigturm) ça fait haut ! (Münsterplatz)

En haut du clocher du Münster (St Vincent)

            La fontaine de l'ogre (Kindlifresserbrunnen)

Mon idée initiale était de faire étape aux Geneveys sur Coffrane (au-dessus de Neuchâtel) où j'avais séjourné  en juillet 66 et 67 avec ma grande tante. Pas de chance l'hôtel est fermé. Nous redescendons sur le lac, petit café et départ vers le val de Travers. L'idée d'aller dormir à La Brévine (le village des records de froid) nous traverse (normal vu le lieu) mais finalement c'est à Couvet que nous faisons étape (Hôtel de l'Aigle). Comme nous sommes dimanche soir la cuisine est fermée et la patron nous emmène à Môtier , à l'Auberge des 6 communes où nous nous faisons un repas de roi dans une ambiance très apaisante. Nous y découvrons que l'absinthe, traditionnellement fabriquée dans le Val de Travers, est de nouveau autorisée à la vente depuis 2004 et, évidemment, le lendemain, nous en achetons une bouteille à l'une des 2 distilleries du villages.

 

L'auberge des six communes à Môtier

5ème jour

Retour sur Prévessin par les Rousses et le col de la Faucille sous la pluie.